Étiquettes

, , ,

C’est sûr, ce roman de Bernhard Schlink fera partie de mes coups de coeur 2023.

Kaspar, la soixantaine, est libraire à Berlin. Il est marié à Birgit, une allemande de l’est rencontrée lors de ses études, qu’il avait réussi à faire passer à l’ouest.

Suite au décès soudain de Birgit, il se retrouve sans famille, le couple n’ayant pas eu d’enfant.

En rangeant le bureau de Birgit, Kaspar tombe sur un manuscrit où elle raconte sa jeunesse en RDA.

Elle y révèle une histoire qu’elle a toujours cachée à son mari : elle a eu un enfant avant de passer à l’ouest, une petite fille qu’elle avait donnée en adoption.

Kaspar découvre que depuis des années, Birgit cherchait à retrouver sa fille.

Désireux de se trouver une nouvelle famille et de mener à terme le projet de Birgit, Kaspar va retrouver sa fille, à présent âgée d’une quarantaine d’années.

Elle vit toujours en ex-RDA, où après une jeunesse très difficile et mouvementée, elle s’est rangée en épousant un néo-nazi et ses dogmes. Le couple a une fille de 11 ans qu’il élève dans des doctrines complotistes, racistes et anti-progrès qui font froid dans le dos, sous des apparences de famille parfaite.

Kaspar va tout tenter pour se faire accepter par cette famille et établir un lien filial avec cette petite fille endoctrinée mais intelligente et pleine de talents.

Il va essayer, par la littérature, la musique, l’art en général, d’ouvrir son champ de réflexions, tout en composant avec la méfiance de ses parents.

J’ai adoré ce roman.

La plume de Bernhard Schlink, fluide, fouillée, nous entraîne dans les conséquences sociales et culturelles encore très présentes de l’holocauste et de la dictature communiste en Allemagne.

Les multiples questions soulevées sont passionnantes : peut on aimer une personne malgré ses opinions figées si différentes des notres ? Est-il possible de développer un lien dans ces conditions ? Doit-on tenter une prise de conscience ? La culture peut-elle ouvrir l’esprit ? Cette ouverture est-elle risquée ? Qui est-on pour vouloir faire changer ?

Un roman sociétal puisant, touchant, plein de rebondissements, favorisant des réflexions contemporaines intéressantes et très très importantes.

Publicité